10 raisons de visiter la Nouvelle Ecosse

10 raisons de visiter la Nouvelle Ecosse

La Nouvelle Ecosse, les Maritimes ou le Canada Atlantique. L’air marin et des gens qui sont vraiment le sel de la terre. Foyer d’Alexander Keiths, du King of Donair, des cornichons frits et de tas d’autres choses frites également. L’époustouflant parc national des Hautes Terres du Cap Breton. La capitale provinciale, Halifax, empreinte d’histoire et l’une des plus vieilles villes d’Amérique du Nord. Anciennement port d’entrée de centaines de milliers d’immigrants et berceau de Sidney Crosby, joueur de hockey Canadien et idole de Tim Horton. Windsor – le berceau du hockey sur glace. Que demander de plus pour une escapade de week-end ? Voici 10 attractions à ne pas manquer dans cette magnifique province.

1. Musée Maritime de l’Atlantique

Halifax fut vital pour la marine Britannique durant la guerre de 1 812 avec les Etats-Unis. Une multitude d’ouvrages ont été écrits sur le sujet ; mais pour en savoir plus sur l’importance de l’histoire navale de la Nouvelle Ecosse, visitez le Musée Maritime de l’Atlantique, idéalement situé sur le port d’Halifax. Vous y découvrirez des expositions sur l’explosion dévastatrice de 1 917 qui a décimé une grande partie du port d’Halifax et a coûté 2 000 vies ; sur le CSS Arcadia – le seul navire à avoir survécu à l’explosion et aux deux Guerres Mondiales ; un aperçu sur la piraterie et la contrebande, sur la raison de la présence de 10 000 épaves au large des côtes de la Nouvelle Ecosse et sur leur conservation. L’exposition sur le Titanic est intéressante pour la plupart car elle explique le rôle de la ville dans le sauvetage, la récupération, l’identification et l’enterrement de ceux qui ont péri durant ce désastre. Visitez également le cimetière de Fairview où reposent plus de 100 victimes du Titanic.

Halifax Harbor

2. Quai 21

De nombreux immigrants ont posé le pied à Halifax avant de faire du Canada leur nouvelle terre. Entre 1 928 et 1 971, le quai 21 a servi de terminal pour paquebots ; connu sous le nom de ‘Ouverture vers le Canada’, il a accueilli 1.5 millions de personnes dans le pays à cette époque. Le 1er juillet 1999 (jour du Canada), il a été inauguré en tant que musée pour commémorer l’histoire du bâtiment et de ceux qui ont passé ses portes. Des informations détaillées et des témoignages donnent un aperçu intéressant et émouvant de l’histoire de cette ville.

Pier 21

3. Brasseries

Durant un circuit touristique fatiguant d’une ville, il est important de faire une pause pour vous rafraîchir aussi souvent que possible. En face du Musée se trouve la brasserie Garrison – une micro-brasserie indépendante qui offre de délicieuses bières artisanales entièrement naturelles. Voilà de la bière comme elle devrait être ! Entrez pour une pinte ou une dégustation. L’Alexander Keith, la bière la plus exportée de Nouvelle Ecosse, est brassée sur les quais à quelques minutes de marche. La Propeller Brewing Company, la micro-brasserie la plus prospère de Nouvelle Ecosse, n’est pas beaucoup plus loin, donc réservez une après-midi de visite!

Garrison Brewery

4. Citadelle d’Halifax

Au centre d’un large espace vert au cœur de la ville d’Halifax se trouve la Citadelle et le Fort George – nommé d’après le roi George II d’Angleterre. Du front de mer, la randonnée est ardue vers le sommet de cette colline, surtout après la visite de certaines brasseries, mais l’effort en vaut vraiment la peine car les vues du sommet sont épatantes. Les forces britanniques ont construit ces fortifications en 1 749 pour défendre la ville de l’agression française, Acadienne et des Micmacs ; et elles continuent à dominer la ville et le port aujourd’hui. Le site est géré par les Parcs du Canada – des gardes en uniforme avec des chapeaux en peau d’ours, d’autres en costumes historiques, des hommes en kilt jouant de la cornemuse et des circuits guidés par un personnel compétent font de cette visite un must.

Citadel Hill

5. Côte Sud – en véhicule ou en kayak

La Nouvelle-Ecosse, c’est bien plus que sa (relativement) grande capitale et vous manqueriez quelque chose si vous ne l’exploriez pas un peu. Les vues comme ci-dessous sont légion. Serpentez sur la route côtière et admirez les vues époustouflantes en chemin. Ou pourquoi ne pas faire un peu de kayak le long du rivage ? Intense, oui, mais extrêmement gratifiant ! Quel que soit votre choix, ayez assez d’espace mémoire dans votre appareil photo – la flore et la faune sauvages sont abondantes.

South Shore NS

6. Peggy’s Cove

À moins d’une heure en voiture d’Halifax se trouve Peggy’s Cove. À ses débuts une tranquille communauté de pêcheurs, Peggy’s Cove attire à présent de nombreux touristes grâce à son phare. Construit en 1 915, il est l’un des 160 phares historiques de la province qui ont aidé à protéger la côte rocheuse et traîtresse durant des siècles. Des maisons colorées perchées au bord de l’eau, des navires de pêche et filets, l’air marin et les vagues de l’Atlantique s’écrasant contre les rochers rendent cette expérience de la Côte Est unique.

Peggy's Cove NS

7. Mahone Bay

Si vous continuez à longer le rivage vers le sud-est, vous découvrirez Mahone Bay et puis Lunenburg. La ville fut historiquement un centre de construction de bateaux en bois, mais est mieux connue pour aujourd’hui pour ses trois églises au bord de l’eau, ainsi que ses boutiques et cafés. L’image ci-dessous orne des cartes postales et des peintures, et est devenue l’une des images les plus emblématiques de la Nouvelle Ecosse.

Mahone Bay NS

8. Lunenburg

Comme d’autres endroits de la province, Lunenburg fut un site de tensions entre les forces britanniques coloniales et les Acadiens et Micmacs. En 1 753, la population catholique indigène fut contrainte de se convertir au protestantisme, entraînant raids et représailles à l’encontre des envahisseurs, finalment tous menés en vain. La ville a été classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1995 et reste le meilleur exemple de colonisation Britannique au Canada.

Lunenburg, Nova Scotia

9. Distillerie Ironworks

Tandis qu’il reste des constructeurs de bateaux à Lunenburg et que le Bluenose II y est toujours ancré, l’économie de la ville dépend principalement du tourisme. Si ce n’était pour les pluies torrentielles qui nous ont accueillies à l’arrivée, nous aurions exploré les rues historiques à pied comme beaucoup. À la place, nous avons cherché refuge à la distillerie Ironworks pour une visite et un petit peu de dégustation, bien sûr. De la vodka faite avec des pommes de la vallée d’Annapolis, une liqueur de framboise, et beaucoup d’autres alcools vous mettront le feu au palais lors d’un jour pluvieux.

Ironworks Distillery NS

10. Cap Breton et le sentier de Cabot

Le dernier point mais non le moindre est le Cap Breton et le sentier de Cabot. Séparés du continent de la Nouvelle Ecosse par le petit détroit de Canso, vous devrez rouler sur une chaussée surélevée pour atteindre l’île. La photo ci-dessous a été prise lors d’une randonnée sur le sentier de Cabot – nommé d’après John Cabit qui aurait visité l’île en 1 497. Situé au nord du magnifique parc national des Hautes Terres du Cap Breton, vous découvrirez des rivages de hautes terres incroyables, des promontoires qui s’avancent dans l’Atlantique, de vastes plateaux, de riches forêts et une faune sauvage incroyable – vous pourriez même vous retrouver face à un orignal. C’est vraiment une expérience à ne pas manquer. Qui a dit qu’il fallait aller vers les Rocheuses pour un paysage époustouflant ? Conduisez sur la route côtière, campez, randonnez – peu importe, mais emportez avec vous caméra et jumelles. Ce joyau du nord de la Nouvelle Ecosse a tout ce qu’il faut pour vous plaire.

Cape Breton NS
ADVERTISEMENT
 
 

More on EscapeHere

Comments